top of page
  • Magali Aimé

Au fil de l’info - FIL-LINE N°8 par MAG

Dernière mise à jour : 14 mai

Sommaire :

  • La parole aux profanes

    • Pourquoi la FM n'est-elle pas en odeur de sainteté avec l'église

    • Un ami m’a invitée à une conférence, enfin plutôt une tenue blanche. ? Bizarre cette soirée.

    •  Est-il vrai que l’on trouve des symboles maçonniques dans toutes les villes et sur un grand nombre de bâtiment ?

  • Les francs-maçons sur le chemin

    • Les imagiers du moyen âge

    • Le ROS, Rite Opératif de Salomon

  • Les sautes d'humeur de Mag

    • Vous avez dit adogmatisme

    • Et la bienveillance ?


I - La parole aux profanes


A - Pourquoi La FM n’est pas en « odeur de sainteté » avec l’Église ? demande Bruno.


-        fil-Line : Préjugés, dogmes et idées reçues n’ont cessé de cultiver ce malentendu. Parlons-en en quelques lignes pour en finir de ces pensées.


Pourquoi « tant de haine » alors que les rituels maçonniques ont puisé dans toutes les religions, tous les écrits philosophiques et livres sacrés. Partons du postulat que les religions prônent le vivre ensemble. Le mot religion trouve son origine dans le latin Religio. Dans le Gaffiot on trouve relego, relegére ce qui signifie rassembler, relier, recueillir. Du côté de Cicéron on trouve le sens de religion comme scrupule religieux. La FM ne cesse de relier, d’unifier, de tenter de rassembler ce qui est épars, de créer de l’harmonie, de la Beauté à la façon de ce que prônent les religions. Si on lit attentivement les rituels quels qu’ils soient toute la méthode maçonnique est tournée vers le vivre ensemble, vers les valeurs sociales, philosophiques et morales. La maçonnerie s’appuie aussi sur les vertus théologales, et sur l’éthique. Si je vous dis la Foi, l’Espérance et la Charité ? Cela ne vous évoque rien ? Des mots proches de toutes les religions que l’on retrouve dans l’Épitre aux Corinthiens, 1, Co, 13.  Du Coran, à la Thora en passant par la Bible il est évident que les mêmes commandements président aux comportements que chaque être humain devrait avoir, et cela, quelle que soit sa religion. Il en est de même en franc-maçonnerie, toutes obédiences confondues.

Deux fois les mêmes instructions sont données dans le Pentateuque et le Deutéronome. « Tu ne te feras point d'idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre. » En Franc-maçonnerie au REAA on trouve : « Vous ne vous forgerez point d’idoles humaines »


Petit exemple ou petit rappel du livre de l’Exode avec sa traduction rabbinique en italique.

20.13

Tu ne tueras point. Ne commets point d'homicide. 

20.14

Tu ne commettras point d'adultère. Ne commets point d'adultère. 

20.15

Tu ne déroberas point. Ne commets point de larcin. 

20.16

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. Ne rends point contre ton prochain un faux témoignage

 Voilà la démonstration que les trois religions monothéistes prônent comme la franc-maçonnerie les mêmes valeurs. Certes formulées autrement. Quand donc cessera ce refus de regarder objectivement les choses et de ne pas tenter de se faire soi-même l’idée au travers de quelques ouvrages.

Alors pourquoi ne pas inviter les gens d’église à lire les rituels maçonniques ?

 

B - Un ami m’a invitée à une conférence, enfin plutôt une tenue blanche. ? Bizarre cette soirée.


-        Le fil-Line :  Les obédiences, les loges organisent de temps en temps des réunions que l’on appelle Tenue Blanche Ouverte ou Tenue Blanche Fermée. Les tenues Blanches Ouvertes accueillent les profanes, elles sont ouvertes à tous, maçons ou pas.

Pour simplifier, la tenue Blanche ouverte l’est à tous pour venir écouter un conférencier franc-maçon.


Les tenues Blanches fermées, se déroulent à l’intérieur d’un Temple, seuls les initiés y assistent, le seul profane étant le conférencier.

Ces tenues ne sont pas là pour faire de la propagande, mais simplement pour démystifier la FM et en définir les contours de la méthode qui permet de vivre ensemble en toute harmonie et donner le ton des travaux effectués en loge.

Le seul problème des Tenues Blanches Ouvertes se situe dans le fait que les profanes sont très peu nombreux et sont déjà très au faîte de ce qu’est la FM. Ce sont toujours des maçons qui les invitent. Ils sont donc accompagnés par des maçons qui leur parlent de maçonnerie depuis qu’ils se connaissent !!

Une expérience lors d’une conférence donnée dans un salon du livre maçonnique à Lyon dans une salle de 120 personnes silencieuses et attentives. À la fin de la conférence une question a été posée à l’assistance : Les profanes présents pouvez-vous lever la main ?  Là, 8 mains se sont levées… No comment. Alors À quoi ça sert ?

 

C -        Est-il vrai que l’on trouve des symboles maçonniques dans toutes les villes et sur un grand nombre de bâtiment ?



-        Le fil-Line : Déjà si vous voulez vraiment en savoir plus, il faut acheter le livre d’Emmanuel Pierrat, co-auteur du « Paris des francs-maçons » et aussi celui de Raphaël Aurillac, « guide du Paris maçonnique. »

En se promenant dans la capitale levez les yeux et vous allez découvrir, ici une étoile, là une ruche, là une équerre, ou encore un compas. Du square Langevin au quai Malaquais, du 12 rue de Buci à la rue Cadet, la FM est quasiment partout dans Paris, Bordeaux et autres villes. A noter que chaque fois qu’un signe maçonnique est découvert sur un bâtiment, on s’aperçoit que tous ont été réalisés par des artistes de renom à leurs époques respectives.



On attribue à Ivan Theimer, sculpteur et Michel Jantzen architecte, le monument érigé pour le bicentenaire des droits de l’homme, un monument qui célèbre la Liberté, le siècle des lumières, les droits de l’homme. À découvrir lors d’une balade dans les jardins du Champ-de-Mars. Bâtiment commandé par la ville de Paris et son maire Jacques Chirac en 1989.   Il y a un delta, un soleil…et un triangle, symbole maçonnique signifiant l’élévation de l’esprit.  Certes vous allez dire que ces symboles peuvent être non seulement profanes mais aussi philosophiques ou religieux, selon les cas. Alors tout cela n’est-ce pas la démonstration flagrante de la qualité maçonnique et des valeurs qu’elle véhicule ????



Bordeaux ? Ville à l’architecture incontestablement influencée par la maçonnerie. Par exemple le Grand-Théâtre porte une empreinte évidente ! Son architecte était franc-maçon, Victor Louis et ce dernier a été recommandé par un illustre frère nommé Richelieu, à l’époque gouverneur de Guyenne.

Qui dit mieux ? Alors tenter et osez le tourisme maçonnique !

 


II - Les francs-maçons sur le chemin


A -        Les imagiers du moyen âge


Comment ne pas penser à Oswald Wirth quand on parle Tarot ? Et même lui attribuer cet ouvrage. Pourtant Oswald Wirth n’a jamais considéré le Tarot comme un jeu de carte mais plutôt comme « un livre muet » qui peut servir de guide sur le chemin ésotérique, symbolique et initiatique.

 

Pour lui, seules les 22 lames étaient utiles. Il composa tout de même deux Tarots qu’il n’a jamais appelés jeux !

Le premier tarot il le réalisa entre 1887 et 1889, chaque lame porte une lettre de l’alphabet hébraïque et se prête à des interprétations kabbalistiques.

 

Si l’on a bien lu les ouvrages de Wirth, on aura compris que sa vision de la méthode maçonnique est proche de quasiment tous les chemins initiatiques dont l’objectif est : « Marcher sur deux jambes :  l’intuition et la raison ».



Pour les amateurs, les adeptes de Wirth, les passionnés de symbolisme on retrouve « le Tarot des imagiers du Moyen-âge » d’Oswald Wirth, juste un petit regret, son prix qui est de 186€. Dommage. Il existe dans d’autres éditions moins onéreuses, heureusement. Pourquoi s’intéresser au Tarot ? Tout simplement parce que la symbolique des 22 lames est un miroir magique. Parce que le tarot, enfin ce Tarot-là, ne se veut pas prédictif pas plus qu’il ne prétend deviner quoi que ce soit ! NON pas du tout, juste parce qu’il aide à chacun de se découvrir autrement, d’y découvrir les choses que l’on ignore sur soi-même, une sorte de chemin initiatique qui conduit sa propre intériorité, vers la profondeur et peut-être vers les ombres les plus sombres que chacun porte en soi. Le Tarot devrait être notre fil à plomb.


Le fameux Tarot de Marseille est une œuvre collective dont personne n’a jamais revendiqué la paternité. C’est un groupe d’hommes qui a travaillé pendant des décennies et a réussi à réunir les connaissances éparses de chacun pour les mettre au service de tous. Comme le dit, ou plutôt l’écrit Marianne Leconte dans « psycho Tarot ».


Le Tarot de Marseille, sans aucun auteur déterminé, sans racines géographiques, historiques ou idéologiques, se situe dans la liberté infinie de la conscience, refuse les religions et les temples que l’on pourrait élever en son nom. Ce n’est qu’un « instrument humble et grandiose au service du cosmos ». Force est de constater que le miroir que propose les arcanes du Tarot pourrait être considéré comme précurseur de la psychanalyse. Si ces 22 lames permettaient de dialoguer avec l’inconscient, de libérer l’esprit, de s’éveiller au monde des symboles ce serait déjà un grand pas sur le chemin qui mène vers soi, non ?


Et pourquoi ne pas décoder chaque lame au fil de notre Fil-Line-Info ? Si vous êtes d’accord bien sûr.

 

B -        Le ROS, Rite Opératif de Salomon


Vous allez penser, pourquoi le Rite Opératif de Salomon ? Simplement parce qu’il existe plusieurs rites et qu’il faut commencer par l’un d’entre eux et comme celui-ci apparaît comme l’un des plus jeune puisqu’il n’a que 50 ans, et qu’il est peu connu. Alors allons à sa découverte. Donc parlons du Rite Opératif de Salomon.  Un rite que l’on peut dire « jeune » puisque naît dans le courant des années 60/70 à l’initiative de 9 frères du GO et notamment Jacques de La Personne, qui, à l’époque était grand Orateur adjoint du Grand Orient de France.

Quelques principes de base à propos de ce Rite :

-        La loge juste et parfaite choisit qui elle initie, qui elle affilie, qui elle radie ou exclut.

-        Elle établit le rythme et la qualité des travaux

-        Elle reçoit toutes les maçonnes, tous les maçons dûment reconnus et en situation régulière.

-        Elle gère ses finances sans qu’aucune personne extérieure ne puisse intervenir.

C’est dire et affirmer haut et fort que les loges sont libres et souveraines.


Le Rite Opératif de Salomon puise dans la tradition compagnonnique mais aussi dans l’héritage alchimique.



Une phrase extraite de l’article de Robert Klein dans « la chaîne d’Union N° 45 ».


Pour qui assite pour la première fois à un tenue au Rite Opératif de Salomon, la surprise est immense. Le fond, les valeurs, les fondamentaux sont les mêmes mais le côté Opératif est très présent, sa force s’impose. Le tapis de loge est installé par les apprentis au premier degré, par les compagnons au second et les maîtres au troisième. Chaque outil, chaque symbole est déposé par les initiés du grade. Les initiés au REAA vont devoir partir du pied droit et oublier momentanément le pied gauche pour déambuler différemment.


Ces loges, justes et parfaites dites « loges de Salomon » font référence au Temple de Salomon et leur vocation essentielle est : contribuer à bâtir le Temple d’une humanité meilleure.

Le style est fort, le vocabulaire traditionnel et rituel a un rythme particulier.

Autre surprise pour le visiteur, l’expression orale. Façon de donner ses planches avec le cœur, l’émotion, les hésitations, la sincérité. Ne pas lire met en état d’éveil, d’écoute plus attentive.

Autre sujet de surprise : les degrés à franchir, si on le souhaite.

Par exemple : les loges bleues quel que soit le rite sont au nombre de 3. Puis tout change.

Le Rite français : 7 degrés, 4 philosophiques, plus un administratif, hors degrés.

Le Rite écossais ancien et accepté : 33 degrés ;

Le Rite écossais rectifié : 6 degrés ;

Le Rite Opératif de Salomon : 9 degrés.

Les rites égyptiens : 33, 90 ou 99

 

Le ROS aime parler de la Sagesse du fonctionnement, de la Force de la méthode et de la Beauté du Travail.

Tout ce qui doit être voté en loge doit l’être à l’unanimité. Pas de boule, ni blanches, ni noires ! La main levée ! L’unanimité étant l’un des piliers du Rite, une mise à l’épreuve de la Fraternité, de l’équité et du respect.

En quelques mots :

L’OITAR

Ordre Initiatique de l’Art Royal

Propose un chemin initiatique à travers une quête spirituelle et adogmatique

Bien évidemment la Maçonnerie est Universelle et dans toutes les obédiences, sous toutes les latitudes, dans n’importe quel rite.




 

 

 

III - Les sautes d’humeur de Mag


A -        Vous avez dit adogmatisme


Eu égard au nombre de loges, d’obédiences et de thèmes choisis il est facile de décider et de faire un choix. Choisir ? Ne sachant pas grand-chose de ce qui attend celle ou celui qui frappe à la porte du Temple il faut savoir que choisir est possible. Choisir quoi ? Se diriger vers une loge déiste, christique, sociétale progressive, philosophique ou symbolique. La présence ou pas du livre Universel. Il faut savoir aussi que les débats politique et religieux sont interdits, enfin fortement déconseillés au sein des loges.

 



C’est dire que chacun peut y trouver son bonheur sous réserve que son « guide, parrain ou marraine » soit honnête avec lui et trouve ce qui lui conviendra le mieux. L’essentiel reste l’A-Dogmatisme et cela on ne le dira jamais assez. Claude Delbos a fort bien défini les devoir, presque les commandements de l’initié a-dogmatique :

Se battre pour la liberté absolue de conscience

Aucun livre sacré imposé en loge

Débattre sur tous les sujets, excepté la politique et la religion qui tiennent de l’intime et de la sphère privée.

Placer le bien de l’Homme et de l’Humanité au centre des références morales et sociales

Œuvrer au progrès de soi-même et de l’humanité

Se battre pour la laïcité

Défendre et respecter la République

 

La méthode maçonnique enseigne et se place au-dessus de toute idéologie, de toute croyance, de toutes les différences culturelles, religieuses ou sociales.

Elle pousse et aide par sa méthode à la réflexion personnelle, au dépassement de soi et au respect de l’autre.


Et pourtant tous les maçons ont pu le remarquer selon les périodes les idéologies percent, avec timidité mais tout de même.


Une loge s’est créée il y a une trentaine d’année avec une poignée de SS. : appartenant à la ligue des droits de l’homme et soutenant le leader d’un parti politique, résultat, de recrutement en recrutement la loge a perdu son souffle, sa superbe, et s’est réduite telle une peau de chagrin. Preuve que la vie profane, les religions et la politique ne doivent pas entrer dans les loges.


Dans certaines loges pour ne pas dire tous les membres ne forment pas une Unité telle que la franc-maçonnerie le souhaiterait ! On voit les affinités qui se nouent lors des agapes. Mais là n’est pas le problème car les amitiés se nouent et se dénouent naturellement. Là où il faut absolument rester prudent : ne pas laisser poindre son nez à la politique ni aux religions. Un groupe de Sœurs vient de vivre une drôle d’expérience, jusqu’à la démission dans une loge du sud-ouest. Ce groupe est en train d’assister à la déliquescence de cette loge qui pour certaines est leur loge-mère. Tout cela à cause d’un parti pris et d’une implication à une cause politique. Le vert est dans le fruit.…

 

 

B -        Et la bienveillance ?


Sur le dernier numéro je vous ai parlé du mot Tolérance qui m’agace. Aujourd’hui je vais parler du mot bienveillance. Mot plutôt très tendance de nos jours.


Mot « in the move » incontestablement depuis quelques temps. Alors c’est quoi cette bienveillance mise à toutes les sauces ? À ce propos il est question d’introduire des cours d’empathie dans les écoles !!!!


Revenons à la bienveillance.


Mot valise dont on peut se servir comme d’un fourre-tout. Pourtant si l’on demande à monsieur « Gaffiot » il est clair que cela vient de : benevolentia et aussi bona vigilantia. Il y a aussi la locution latine « captatio benevolentia ».


Ce qui pourrait se traduire par : bonne vigilance, bonne volonté.

Aujourd’hui la bienveillance est à la mode. Alors les chefs d’entreprise, les politiques se mettent à parler de bienveillance.


Un champ lexical qui appelle à l’attention à l’autre, aux autres, à l’intelligence émotionnelle jusqu’à calculer le QI émotionnel chez les DRH. Remontons dans le temps, jusqu’au XIIe siècle, le mot bienveillance est utilisé pour parler de disposition favorable à autrui, de l’attention portée aux autres. Aux XVIIe le sens est le même avec une légère connotation condescendante. La personne supérieure sera bienveillante envers ses inférieurs. Qui est le supérieur, qui est l’inférieur ? À savoir !


Quels critères pour les catégoriser ? Là est la question !!! C’est là que la bienveillance devient condescendance !


Au XVIIIe que l’on dit des Lumières que reste-t-il de ce mot ? Toujours ce petit sentiment de supériorité du privilégié envers celui qui ne l’est pas.


Depuis le XXe la bienveillance veut se mêler de tout : de bien être, de bon accueil, de respect des différences, elle se veut apaisante, calmer des tensions sociales, tendre vers la qualité du vivre ensemble. Nous en arrivons comme cela à la philosophie et à la psychologie positive, comme chez « Carrefour je positive ».


Les entreprises aujourd’hui parlent de bienveillance, le boss doit créer la bonne atmosphère pour que ses équipes se sentent bien, les DRH doivent révéler les qualités de chacun et les valoriser. Pour aboutir, certainement à plus de productivité.


IL faut mettre en commun les valeurs sociales, le vivre ensemble, laisser parler ses émotions et pourquoi ne pas demander le poste qui conviendrait le mieux à son tempérament pour se sentir bien dans sa tête et dans son corps ?


Le boss en pratiquant cette nouvelle bienveillance va devoir prendre en compte les désirs, les tendances, les besoins des êtres humains afin de donner au groupe toute la force nécessaire au projet.

Que dire de ces nouveaux comportements ? Les enfants, oui à 11 et 13 ans ce  sont des enfants, et ils sortent avec des couteaux, des armes. A-t-on été trop bienveillants, trop laxistes ?

La dictature ? non, pas possible alors quoi ?

Tout simplement l’éducation, le respect des autres, des lois, de la République. Un peu de spontanéité et de sincérité avec de l’écoute et de l’attention. N’oublions jamais que le respect des autres commence par le respect de soi.








Magali Aimé

 

129 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page